TANANARIVE à feu et à sang

Des corps calcinés...

le 27 janvier 2009

Vingt-cinq corps carbonisés ont été découverts mardi dans un grand magasin de la capitale Antananarivo à la suite des violents affrontements de la veille, qui ont fait deux morts."Je peux confirmer que nous avons trouvé 25 corps. Ils sont tellement brûlés qu'on ne peut les reconnaître et ils seront difficiles à identifier", a déclaré à Reuters un responsable ses pompiers.Les violences ont éclaté au premier jour de grèves lancées par l'opposition contre le chef de l'Etat Marc Ravalomanana, au pouvoir depuis 2002 et accusé de dérive autocratique par ses détracteurs. La foule en colère a mis le feu à l'immeuble de la radio-télévision d'Etat et pillé plusieurs magasins pendant la nuit. Les affrontements ont fait deux morts, un policier et un adolescent de 14 ans.

Les habitants de la capitale ont précisé que des bandes de pillards avaient attaqué durant la nuit des magasins liés à l'empire commercial du président.L'île de l'océan Indien, la quatrième du monde par sa superficie, suscite l'intérêt de grands groupes d'exploration pétrolière et minière, comme Rio Tinto  et Sherritt International, qui veulent extraire de son sous-sol nickel, bauxite, cobalt et ilménite. D'autres groupes recherchent aussi dans la Grande Ile du pétrole, de l'or, du charbon, du chrome et de l'uranium.

Source REUTERS

HISTORIQUE :

Cela faisait plusieurs jours que les relations étaient tendues entre le maire d'Antananarivo, Andry Rajoelina, surnommé "TGV" pour son côté fonceur, et Marc Ravalomanana, le président de la République malgache.
L'objet du litige: la décision de Marc Ravalomanana de fermer le 13 décembre 2008, la télévision du maire de "Tana".
En réaction, Andry Rajoelina a appelé Lundi dernier, à une grève générale avec une manifestation sur la Place du 13 Mai, une place hautement symbolique où déjà, de précédentes manifestations avaient abouti à la destitution de Didier Ratsiraka et indirectement l'arrivée au pouvoir de Marc Ravalomanana qui était à l'époque maire de Antananarivo.

La manifestation du 26 Janvier 2009 a dégénéré quand les pro-Rajoelina ont appris l'incendie de la radio du maire, Radio Viva, par des hommes de main de Marc Ravalomanana. Certains parlent même de mercenaires sud-africains En réaction, plusieurs milliers de manifestants pro-Rajoelina ont incendié la radio et la télévision nationale à Antananarivo, Andry TGV éstimant qu'elle faisait de la désinformation

 
La presse elle, parle de deux manifestants tués lors de l'attaque de la radio, tués par les balles des mercenaires avant qu'ils ne soient obligés de s'enfuir devant la colère de la foule.
Les établissements scolaires publics et privés d'Antananarivo ont été évacués, et fermés jusqu'à nouvel ordre.
Les ressortissants étrangers sont assignés à résidence.
On peut voir sur l'image , une épaisse fumée émanant des médias nationaux. Les entrepôts d'approvisionnement de l’entreprise Tiko, appartenant au président, auraient également été incendiés. 
Les opposants gouvernementaux se dirigent désormais vers la résidence du président.
Un appel à la médiation a été lancé pour éviter que la situation ne s’envenime encore plus.

Vendredi, M. Rajoelina avait dénoncé "une dictature" dans la Grande-Ile où, selon lui, "le président n'écoute plus la population". Le maire dénonce en particulier l'absence de liberté d'expression et la "spoliation" des paysans dans le cadre d'un gigantesque projet agricole mené par le sud-coréen Daewoo.
Ecourtant un voyage en Afrique du Sud où il devait assister à un sommet de la Communauté de développement d'Afrique australe sur le Zimbabwe, le président Ravalomanana est rentré hier soir à Antananarivo. Il a déclaré vouloir "rétablir l'ordre" et "sauvegarder la République" à Madagascar. "Je ne suis pas d'accord avec ceux qui ont manifesté. Madagascar est un Etat de droit. C'est de la désobéissance", a-t-il déclaré à son arrivée.
Selon des sources locales, un mandat d'arrêt a même été lancé contre Andry Rajoelina, qui se cacherait pour le moment.
Cette prise de position fait sourire à Madagascar ceux qui se souviennent dans quelles conditions Marc Ravalomanana était lui même arrivé au pouvoir en 2002. La Grande Ile avait été bloquée pendant plusieurs mois par des manifestations, qui avaient abouti à des élections. Arrivé en tête au premier tour, mais ne bénéficiant pas de la majorité absolue, Marc Ravalomanana s'était auto-proclamé vainqueur à la suite d'un coup de force que certains lui reprochent encore aujourd"hui.
Samedi dernier, Andry Rajoelina avait de son côté annoncé qu’il était prêt à diriger la transition qui fera suite à la démission du gouvernement, déclarant que c’est "la volonté du peuple".

Source photo : RadioMada.com

3 votes. Moyenne 0.50 sur 5.

Commentaires (3)

1. Andry 10/02/2009

2. Administrateur 01/02/2009

Merci d'apporter cette précieuse information, et veuillez porter à cet article votre remarque, merci et à trés bientôt!

3. Fleur de cannes 01/02/2009

Vous allez me dire qu'un incendie de plus ou de moins au point où on en est, ne compte plus. Mais si mes renseignements sont bons, il n'y a jamais eu tentative de mettre le feu à radio viva. Il s'agirait de l'action menée par ra8 pour enlever l'émetteur se trouvant vers le palais de la reine. Où on parlerait de mercenaires à l'œuvre.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.


Regie Publicite Afrique

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site