L'adultère est il signe d'un manque?

L'adultère est quelque chose d'assez fréquent de nos jours. Une étude parue en 1999 rapporte que 4 hommes sur 10 auraient trompé leur partenaire au moins une fois. Qu’est-ce qui motive le passage à l’acte ? Et quelles peuvent être les conséquences pour le couple ? L’homme est-il un Casanova en puissance ?
Pendant longtemps, on a considéré l’homme comme plus naturellement volage que la femme. Or, cette tendance tend à s’équilibrer. En matière d’infidélité, la nature des femmes semble revenir au grand galop ! Signe manifeste d’une crise de foi de l’amour pour la vie ? L’espérance de vie ayant augmenté ces dernières décennies, on est séduisant plus longtemps et les opportunités de rencontres sont plus nombreuses, mais, quoi qu’il en soit,
l’infidélité reste toujours aussi difficile à gérer, pour le trompeur comme le trompé. Certains contextes peuvent favoriser le passage à l’acte mais celui-ci est toujours motivé par une raison sous-jacente. Pour Gérard Leleu*, médecin psychothérapeute,  l’adultère serait « l’expression d’un manque dans le couple », notamment quand le partenaire rend la vie impossible (41 %), quand on a besoin d’affection (36 %), ou quand on éprouve moins de désir pour l’autre (23 %).

Entre fantasme et pouvoir de séduction
Une explication pas toujours suffisante quand on sait que des personnes épanouies s’autorisent de temps à autre une incartade sans que cela ne porte préjudice à leur couple. L’infidélité peut simplement exprimer le besoin d’avoir des relations variées, d’éprouver son pouvoir de
séduction, de vivre des fantasmes que l’on n’oserait pas réaliser avec sa partenaire habituelle… Pour ces motifs, l’infidélité n’est pas forcément synonyme de désamour ou de crise au sein du couple.
Tout dépend du contrat moral que vous avez établi avec vous-même et avec votre partenaire. Tout dépend aussi de la confiance qui règne dans votre
couple et du degré de tolérance de votre partenaire. Une simple passade sans conséquence ne mérite pas forcément d’être dévoilée. Une relation suivie est en revanche plus complexe à gérer. Dans le cadre d’un mariage, si le devoir de fidélité n’est pas respecté, il peut même être sanctionné pénalement.
Un sentiment de trahison
Finalement, le plus insupportable dans l’infidélité, c’est le sentiment de trahison que ressent la personne trompée. Certains couples ont trouvé un palliatif à la fidélité en pratiquant l’union libre ou encore l’union à trois. Encore faut-il être capable d’assumer !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.


Regie Publicite Afrique

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site