Enfin le Karaoké créole!

"Mon île" de Jacqueline farreyrol.

Dix titres et donc dix thèmes en illustration. Celui des fleurs pour l’indispensable “P’tite fleur aimée”, ensuite des vues de nos montagnes bleues et de la Fournaise en éruption pour “Mon île” de Jacqueline Farreyrol. Un plateau de fruits exotiques accompagne “La rosée tombée” de Maxime Lahope et quelques belles chutes d’eau dans nos ravines pour fredonner le “Kaskavel” de Kayambé. Le tube de Fred Espel “Ti case en paille” s’inscrit tout naturellement dans le décor de nos cases créoles et c’est à la plage que vous avouerez votre flamme à une “Ti manzel”. Pour la suite, “Chante pour ton île” de Kalou Pilé, cela se passe au rythme de quelques activités sportives en plein air et le rendez-vous avec “Grand mère” c’est dans la cuisine... au feu de bois, cela va de soi. Le répertoire de ce Karaoké “Cœur créole” se poursuit avec une randonnée par les sentiers au rythme langoureux de “Toué lé jolie” et tout s’achève en compagnie du chant des oiseaux avec le “Ti paille en queue” : symbole de liberté sur fond de ciel bleu. Ce DVD tombe ainsi à point nommé pour passer agréablement les après-midis de janvier : c’est un vrai coup de soleil au cœur des vacances et cela pourrait ensuite être un bel outil pédagogique à la rentrée notamment grâce à quelques perles de notre poésie créole. Chantons donc notre île avec ces dix créations patrimoniales et redécouvrons en même temps les charmes de nos plus beaux paysages et l’art de vivre à la créole. Ces dix mélodies sont des extraits de bande originale de l’album “Les vingt plus belles chansons de la Réunion” un CD indémodable et régulièrement classé dans les meilleures ventes du Top 5 rétro séga.

Spécialement pour maman, qui adore : (pardon!)


 

- TIAN CORENTIN, "SOUFRANS L’AMOUR" Comment vous présenter ce nouvel album de Tian Corentin sans faire référence à son histoire avec les peuples réunionnais et mauricien. Ce représentant du seggae a de qui tenir puisqu’il a été actif aux côtés de Kaya, le créateur de ce populaire et contestataire courant musical au début des années quatre 90. C’est alors qu’il a lui-même débuté sa carrière avec son groupe Kiltir Mélanzé par le succès “Perdysion”. Comme son ami Kaya, dont on célèbrera le dixième anniversaire de la disparition le 21 frévrier prochain, Christian “Tian” Corentin est un militant culturel. Dans quasiment tous ses albums il a porté un regard sans concession sur la politique, la société et les mœurs de son pays. C’est ce qui explique, en partie, la longévité et la popularité de sa carrière discographique, riche d’une douzaine de productions dont un récent “Best of” (vol 2) qui est toujours demandé par ses fidèles supporters à la Réunion. Un rapide retour sur les débuts de Tian pour remarquer qu’il ne doit sa réussite qu’à son savoir-faire et à sa persévérance. Tout commence pour lui au sein d’une modeste chorale paroissiale et ensuite par l’ingrat travail dans le circuit des hôtels où il faut être performant et dans divers registres (variétés, pop, jazz, blues et séga bien sûr). Le jeune Christian Corentin fera sa première expérience de studio avec les Windblows pour un album collégial (Kali - Dédé et Tian) et tout va changer pour lui en 1991 lorsqu’il va créer le groupe Kiltir Mélanzé pour enregistrer du seggae et sa cassette “Perdysion”. Au fil des albums - “Seggaemania” (1992), “Positif” (1994), “Musikréol” (1995), “Passion” (1997), “L’importance” (1999), “Sagacité” (2001), etc - Tian gagnera en maturité et en notoriété mais sans jamais se départir de son libre-arbitre et d’une liberté de pensée qui font aujourd’hui encore tout l’intérêt de créations comme “Sitoyen Repiblik Moris”, “Cité zouvriyer”, “Zistwar Chagossien” ou “Soufrans l’amour”, la chanson-titre de son dernier album en date et avec lequel il écrit une nouvelle page de son histoire avec l’île de la Réunion où il demeure un des artistes mauriciens les plus crédibles.


- CHEZ WR PROD, LA COMPIL ZENÈS MALOYA Voilà le genre d’initiative qu’il nous est particulièrement agréable de signaler à votre attention. Il s’agit, comme la pochette le montre, d’une réunion inédite de jeunes talents qui ont accepté un exercice de studio qui les honore, parce que c’est un défi pour certains : celui d’enregistrer un titre au rythme du maloya. Les dalons de Kiltir, qui donnent le ton et qui ouvrent le répertoire de cet album collégial, ont fait ce qu’ils savent déjà bien faire et avec “Fé war oute gayard” ils confirment leur réputation dans le style “Speed maloya”. Kiltir et aussi Destyn, Melanz Nasyon ou Kozman ti Dalon (et d’autres groupes) sont les jeunes représentants du nouveau maloya en pleine évolution et qui tournent la page du maloya revendicatif-post-colonial qui a fait les carrières de quelques-uns de nos “Zarboutans” comme Firmin Viry, Granmoune Lélé, Danyel Waro, Lo Rwa Kaf... Revenons à cette compil Zenès Maloya qui prend un tout autre intérêt lorsqu’on sait que les autres artistes invités en studio ont mis entre parenthèses les divers styles avec lesquels ils avaient acquis leur notoriété (ragga dance hall, rap, zouk, zouk-love...) pour accepter le challenge de chanter au rythme du maloya et on va de surprise en admiration pour reconnaître à tous ces jeunes gens une étonnante crédibilité dans un genre musical qu’ils ont vite appris à maîtriser. Citons dans le désordre Daoud (membre de Toguna) juste et crédible avec “P’ti payanké”, Rolian à l’aise pour “Sa maloya”. Il faut citer Guibo “Iniversel”, Andy “Done a ou maloya” (un de nos préférés) ou Maylan “Racine”. On n’oublie pas les voix féminines : Ingrid, qui n’est pas une inconnue, avec “Ker Maloya”, Sista Lova en solo dans “Mon Lémé” ou en duo avec Alex dans “Trapé” et Nel dans “Menaz” dont ce “retour aux sources” mérite un accessit. Le tout fait un album Zenès Maloya, le bien nommé, qui apporte un éclairage révélateur sur ces prometteuses personnalités de la chanson réunionnaise qu’on retrouvera, en 2009, dans leur registre respectif. L’expérience est réussie. Vive le maloya la zenès nout péi !

Source : JIR

8 votes. Moyenne 2.13 sur 5.

Commentaires (4)

1. news and buzz 09/06/2009

Roselly Jessica, merci de votre visite! Nous ne manquerons pas de partir à la recherche des paroles des maloya lontan, et de les mettre en ligne! A trés bientôt !

2. roselly jessica 06/06/2009

J'adore le maloya et je voudrais pouvoir connaitre des paroles de chansons maloya traditionnel lontan c'est très important pour moi de préserver ma culture et mes racines félicitations pour ce site

3. COLOGON (site web) 23/01/2009

Et mon île... Nostalgie ma mère écoutait ça en disque vinyl! Merci ma maman d'amour d'avoir laissé le premier message sur le site, cela m'encourage, je t'aime!!! Miss you fly and moulayette.

4. SEYMOUR PAULE (site web) 23/01/2009

Et voilà! aujourd'hui, même dan' travail na lambiance, avec "picnic chemin volcan"
BEAU MEME AU BUREAU AVEC NEWZANDBUZZ!!!
So wouaouhhhh!
ROUGAIL SAUCISSES EK ZAMBROCAL

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.


Regie Publicite Afrique

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site